top of page

Sir András Schiff
Jeudi 23 novembre à 20h00 • Auditorium de l’Opéra
Bordeaux

andras schiff

Carte Blanche

Né en 1953 à Budapest, Sir András Schiff reçoit ses premiers cours de piano à cinq ans aux côtés d’Elisabeth Vadász. Il entame des études à l’Académie Franz Liszt de Budapest avec les professeurs Pál Kadosa, György Kurtág et Ferenc Rados. À Londres, il étudie avec George Malcolm.

Les récitals pour piano ont une place déterminante au sein de son œuvre, notamment les cycles des œuvres pour piano de Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann ou Bartók. Depuis 2004, Sir András Schiff a joué, chronologiquement, l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven dans plus de vingt villes. Les albums live avec l’orchestre de la Tonhalle de Zurich (ECM) ont par ailleurs reçu les prix les plus prestigieux.

Son album Ghost Variations, basé sur des œuvres de Schumann (ECM), a été récompensé du prix « Solo Instrument. Recording of the year » par l’International Classical Music Award 2012. Avec sa femme la violoniste Yuuko Shiokawa, ils enregistrent un double album reprenant des œuvres de Bach, Busoni et Beethoven qui sort à l’automne 2017 suivi d’un album composé d’œuvres pour piano de Schubert en 2019. Depuis, il a enregistré trois albums. En collaboration avec le clarinettiste et compositeur Jörg Wildmann, il interprète les deux sonates pour clarinette opus 120 de Brahms. Il enregistre ensuite Intermezzi pour piano de J. Widmann qui lui est dédiée et, en 2021, les deux concertos pour piano de Brahms qu’il joue sur un piano Blüthner accompagné de l’Orchestra of the Age of Enlightenment.

Sir András Schiff a une carrière internationale qui lui permet de jouer avec les orchestres et les chefs les plus prestigieux. En tant que maestro, il se consacre particulièrement aux concertos pour piano de Bach, Mozart et Beethoven. En 1999, il fonde son propre orchestre de chambre, la Cappella Andrea Barca, avec lequel il travaille étroitement en tant que chef et soliste, tout comme avec le Chamber Orchestra of Europe.

La musique de chambre le passionne depuis son enfance. Entre 1989 et 1998, il dirige le Musiktage Mondsee, un festival de musique de chambre mondialement reconnu. Avec Heinz Holliger, il est codirecteur artistique entre 1995 et 2013 du Ittinger Pfingstkonzerte à Saint-Laurent d’Ittingen (Suisse). Depuis 1998, il dirige la série de concerts Ommagio a Palladio qui se tient au Teatro Olimpico de Venise.

Sa carrière est jalonnée par une profusion de prix et de récompenses. Il est reconnu comme un des plus grands interprètes de Beethoven. En juin 2006, il est alors élu membre honoraire du Beethoven-Haus Bonn. En septembre 2008, Sir András Schiff reçoit la Wigmore Hall Medal à l’occasion du trentième anniversaire de sa carrière. Également, il reçoit en 2011 le prix Robert Schumann décerné par la ville de Zwickau (Allemagne). En janvier 2012, l’International Mozarteum Foundation lui remet la Golden Mozart Medal. En juin de la même année, il reçoit l’Ordre pour le Mérite de la République Fédérale de Suisse, dans la catégorie sciences et beaux-arts. C’est aussi en 2012 qu’il est nommé membre honoraire du Wiener Konzerthaus en tant que « Special Supernumerary Fellow of Balliol College » (Université d’Oxford).

En 2012, il reçoit l’Ordre du Mérite de la République Fédérale d’Allemagne. En décembre 2013, la Royal Philharmonic Society de Londres récompense sa carrière hors-normes par la Médaille d’Or, sa plus prestigieuse distinction. En juillet 2014, il reçoit un doctorat honoris causa de l’Université de Leeds (Royaume-Uni). En mars 2018, c’est Sa Majesté le Prince Charles qui, en tant que Président du Royal College of Music, le distingue du même titre.

Au printemps 2011, ses positionnements sur le contexte politique hongrois lui valent d’être au centre d’une polémique.

En juin 2014, Sir András Schiff est nommé chevalier par la Reine Élizabeth II pour son apport à la musique. Depuis 2014, il est citoyen honoraire de la ville de Venise.

En 2017, son livre Music Comes from Silence est publié par Bärenreiter et Henschel. Cet essai comporte des analyses et des conversations avec Martin Meyer. Souvent attaqué par les nationalistes hongrois, Sir András Schiff a décidé de ne plus se consacrer à la vie politique de sa terre natale.

bottom of page