Menahem pressler

samedi 18 novembre 2017 à 20h00
Grand-Théâtre

Haendel 

  • Chaconne en sol majeur, HWV 435 (8’)

Mozart 

  • Fantaisie en ut mineur, KV 475 (15’)
  • Sonate en ut mineur KV 457 (18’)
  • Molto allegro
  • Adagio
  • Allegro Assai

Debussy 

  • Préludes (Livre 1, ext.)
  • Danseuses de Delphes (3’)
  • Voiles (4’)
  • La fille aux cheveux de lin (2’)
  • La cathédrale engloutie (6’)
  • Ministrels (3’)

Debussy

  • La plus que lente (4’)
  • Rêverie (4’)

Chopin 

  • Mazurka en si mineur, op.33 n°4 (6’)
  • Mazurka en fa dièse mineur, op. 59 n°3 (3’)
  • Mazurka en la mineur, op.67 n°4 (3’)
  • Ballade n°3 en la bémol majeur, op.47 (7’)

Tarifs : de 8€ à 50€

Né à Magdeburg, c’est en Israël, où il fut élevé, que Menahem Pressler reçoit l’essentiel de sa formation. Membre fondateur et pianiste du Beaux Arts Trio, il est considéré comme l’un des plus remarquables musiciens, avec, à son actif, une carrière de près de 70 ans. Comme chambriste et comme soliste, Menahem Pressler jouit d’une notoriété incontestée. Sa science musicale et sa profonde connaissance du piano et du répertoire de musique de chambre lui ont valu une reconnaissance incontestée. La renommée internationale de Menahem Pressler commence après l’obtention du premier prix de piano au Concours Debussy à San Francisco en 1946, immédiatement suivie par ses débuts américains avec l’orchestre de Philadelphie sous la direction d’Eugène Ormandy. Depuis lors, les tournées s’enchaînent sans relâche, le conduisant de l’Amérique (où il joue avec les orchestres de New York, Chicago, Cleveland, Pittsburgh, Dallas, San Francisco) à l’Europe (Londres, Bruxelles, Vienne, Salzbourg, Oslo, Stockholm, Helsinki et beaucoup d’autres) ou au Japon. A l’automne 2017, il effectuera une tournée de récitals en Chine. Parallèlement, il apparaît fréquemment en récitals, au Carnegie Hall dans la série des « Grands Interprètes », au Jordan Hall de Boston, au Festival de Ravinia ou encore à Toronto, Saint Louis et Los Angeles aux Etats-Unis, ou à Hambourg, Leipzig, Munich, Paris, Moscou, par exemple, en Europe. En 1955, le festival de musique de Berkshire voit les débuts du Beaux Arts Trio qui jouera sur les scènes du monde entier jusqu’au mois d’août 2009. Cette collaboration établit très rapidement la réputation de Menahem Pressler comme l’un des plus talentueux interprètes de musique de chambre. D’autres participations en musique de chambre l’amènent à jouer avec les quatuors Ebène, Juilliard, Emerson, Guarneri, Cleveland Quartet ou l’American String Quartet mais encore le Pacifica Quartet ou le Schumann Quartett. Toujours en 1955, Menahem Pressler débute son enseignement de professeur à l’Université d’Indiana, à Bloomington, où il enseigne toujours. Le Beaux Arts Trio est devenu, au fil des années, une formation légendaire, applaudie dans le monde entier. Les enregistrements du Beaux Arts Trio pour Philips, qui incluent la quasi-totalité de la littérature des trios avec piano, ont remporté de multiples distinctions décernées par le monde musical et qui viennent s’ajouter aux nombreuses récompenses qu’il reçoit à titre personnel. En tant que soliste, Menahem Pressler a enregistré plus de 30 disques qui vont de Bach à Ben-Haim. Un deuxième récital Mozart sera publié par La dolce Volta dans le courant de l’année 2017. Il donne des cours d’interprétation en Allemagne, en France, en Belgique, au Canada, en Argentine, au Brésil, il est juré des concours de Santander, Van Cliburn et Reine Elizabeth. Nommé « Distinguished Professor » par l’Université d’Indiana, à Bloomington, Menahem Pressler en est aujourd’hui professeur honoraire. Il est Docteur honoraire de l’Ecole des Beaux-Arts de Caroline du Nord, à Winston-Salem. En 1998, il reçoit le titre de Docteur honoris causa des universités du Nebraska et du Kansas, reçoit également un « Lifetime Achievement Award » du magazine Gramophone de Londres et la récompense « Ehrenurkunde » de la critique musicale allemande en reconnaissance de 40 années passées au service de la musique. En mai 2000, Menahem Pressler est élu à l’Académie Américaine des Arts et Sciences.

Le gouvernement français l’a décoré du titre de Commandeur dans l’Ordre des Arts et Lettres et le gouvernement allemand, qui l’a décoré de la « Deutsche Bundesverdienstkreuz » pour l’ensemble de sa carrière, lui a donné au mois de septembre 2012 la citoyenneté allemande.

Mentions légales - Partenaires - Contacts / Réservations - Webmail